Longread

Un certain nombre d’employés de HP ont été interrogés dans le cadre de la Semaine de la Mobilité et de la Journée Nationale du Télétravail. HP décrit dans ‘the Office of the Future’ un environnement de travail moderne qui inclut le bureau à domicile, mais HP applique-t-il lui-même cette théorie et que pensent les employés à ce sujet ? En savoir plus.

« Ce qui prime, c’est la sécurité de tout un chacun. Pas le lieu ni moment où vous travaillez. » L’avis de Koen Van Beneden.

HP : Expert dans le domaine du travail à domicile depuis 60 ans. « Tout commence par la confiance et l’autogestion », explique Koen Van Beneden, directeur général de HP Belgique & Luxembourg. « Nous renforçons le sens des responsabilités de nos employés en les laissant organiser eux-mêmes leur journée de travail. Cette philosophie fait depuis longtemps partie de la culture de HP. Nous pensons au résultat, pas au lieu ou au moment où vous travaillez. Nous sommes tous adultes et pouvons décider individuellement si, quand et à quelle fréquence nous voulons travailler à la maison. Parce que chacun est unique et a des besoins différents. »

« Nous sommes là pour nos clients, même maintenant. »

Depuis le printemps 2020, chez HP, on travaille à plein temps depuis son domicile dans le monde entier, à l’exception d’un nombre limité d’employés dont la fonction ne permet pas de travailler à domicile. Songez aux employés de la R&D ou de la production. Parfois, une autre exception est faite à la règle du télétravail. « Par exemple, si un client veut vraiment voir et essayer un appareil avant de faire un achat, nous prenons rendez-vous et nous nous rencontrons. Avec les mesures de sécurité nécessaires, bien sûr. Nous sommes là pour nos clients, même maintenant, » déclare Koen Van Beneden.

« Nous réduisons tous ensemble les contaminations et nous évoluons vers un bureau hybride dans le futur. »

Pourquoi HP a-t-il décidé de laisser tous les employés travailler à plein temps à domicile et de ne pas leur laisser le choix ? « La sécurité passe avant tout. Tant celle de nos employés que celle de nos concitoyens. C’est la responsabilité sociale de HP de s’occuper du bien-être de chacun. Nous avons donc obligé nos employés à travailler à domicile à temps plein. Précisément parce que nous savons que nos employés sont habitués à travailler à domicile et qu’ils sont très productifs chez eux. Nous reconnaissons que cette situation n’est pas évidente et nous essayons d’en tirer le meilleur parti. Bien entendu, nous nous réjouissons de pouvoir évoluer vers une situation où nos employés pourront à nouveau choisir de travailler au bureau ou à la maison et donc aussi être en mesure d’organiser leur semaine de travail en fonction de leurs besoins personnels. »

Des outils supplémentaires ont-ils été fournis ? « Nos employés disposaient déjà d’un équipement qui a été distribué au fil des ans. Nous pensons maintenant à l’avenir : devrions-nous prévoir structurellement un bureau à domicile ? Parce que nous nous attendons à une interprétation différente du bureau à l’avenir. Nous évoluons vers un lieu de travail hybride dans lequel les gens travaillent à la fois au bureau et à la maison. Au bureau principal, nous nous concentrerons sur les tâches ciblées et la consultation opérationnelle. Nous retournerons au bureau pour travailler ensemble de manière créative, coacher et consulter en équipe. Les deux lieux de travail se complètent et forment un bel ensemble. »

« Nous reconnaissons et mettons un nom sur la situation. »

Comment, en tant qu’entreprise, vous assurez-vous que la paix intérieure est préservée à présent que vous mêlez travail et vie privée ? « Dès le premier jour, nous avons identifié la situation chez HP. Car il est souvent difficile pour les salariés d’être vraiment eux-mêmes dans ces circonstances particulières. Nous envoyons des messages à nos employés tant au niveau mondial que local. Nous expliquons quelles sont nos frustrations personnelles, comment nous vivons nous-mêmes la situation et comment nous y faisons face. Il n’est pas nécessaire d’être serré dans le costume et il est normal d’être frustré par le nombre élevé de réunions virtuelles et le manque de contact visuel réel. C’est comme cela que nous rendons la situation identifiable. Nous organisons également des appels bimensuels dans lesquels nous reconnaissons à nouveau la situation. »

« Reconnaître est important, mais voir l’est peut-être encore plus… C’est ainsi que mon fils s’est assis à côté de moi lors d’une réunion. Il a demandé de l’attention et je l’ai donc assis près de moi. Et c’est bien ainsi. De cette façon, les collègues voient que je suis moi aussi dans la même situation et que je suis parfois distrait. » HP donne un petit coup de pouce supplémentaire aux employés en les surprenant avec une boîte à inspiration ou un déjeuner sain à manger ensemble virtuellement.

« Nous optons résolument pour une approche individuelle »

Koen peut-il vous donner quelques conseils pour travailler de manière aussi productive à la maison qu’au bureau ? « Les conseils sont plutôt généraux et peuvent sembler pédants. Nous préférons aborder la situation individuellement. Nous voulons comprendre ce que ressentent nos employés et comment nous pouvons les aider. » Et c’est ce que Koen trouve le plus difficile… Il lui manque le contact direct avec ses collègues, la possibilité de s’occuper d’eux et de voir ce qui leur manque.

« À la maison, on est plus productif. »

Il est toutefois favorable au travail à domicile : « L’objectif à la maison est différent. Je suis plus productif à la maison qu’au bureau. Pour moi, le télétravail représente la mesure dans laquelle vous parvenez à faire un travail nécessitant de la concentration. De plus, je fais aussi beaucoup plus d’expériences à la maison et cela vous change une personne. À l’avenir, je travaillerai à la maison 2 ou 3 jours par semaine pour m’occuper de tâches nécessitant de l’attention. Les jours de bureau, je vais vraiment m’asseoir avec nos gens et il y aura du temps pour la concertation. De cette manière, le bureau à domicile et le bureau en tant que lieu de rencontre se complètent parfaitement. »


« Le travail à domicile me rend meilleure à tout point de vue. » La parole à Gerty Seutens.

Gerty Seutens, Category Manager Business Desktops, Notebooks & Mobility, est également de cet avis. Pour Gerty, le travail à domicile est une façon familière de travailler. Par le passé, elle travaillait déjà un ou deux jours par semaine à domicile. « Le travail à domicile est très important pour moi, car il m’offre la liberté nécessaire et il augmente également la qualité de vie. Par exemple, vous pouvez programmer une visite chez le dentiste vers midi. Si vous n’avez pas cette possibilité de faire du télétravail, vous devez la programmer après une journée de bureau et vous dépêcher à nouveau. Cela augmente le niveau de stress. » Gerty – tout comme Koen – travaillera davantage à la maison à l’avenir. « À l’avenir, je travaillerai 1 journée entière ou 2 demi-journées au bureau, par exemple pour des réunions. Les autres jours, j’ai l’intention de travailler à la maison pour pouvoir me concentrer sur des tâches précises. »

« À la maison, je peux faire des tonnes de travail. »

Et peut-elle vraiment se concentrer à la maison… ? Elle a abattu une masse de travail depuis qu’elle travaille à plein temps à la maison. Précisément parce qu’elle peut mieux se concentrer dans son bureau à domicile. Était-ce du gâteau pour elle de travailler soudainement à plein temps à la maison ? Pas du tout. « Au début, c’était assez compliqué de travailler à plein temps à la maison et d’aider les enfants dans l’apprentissage en ligne. Pendant les vacances d’été, le travail à domicile apportait la paix. C’est un soulagement, par exemple, de ne pas être bloquée dans les embouteillages et de pouvoir commencer la journée de travail avec l’esprit frais. Le travail à domicile me rend meilleure à tous les égards. »

« Ménagez suffisamment de pauses et réfléchissez aussi à l’ergonomie. »

Gerty recommande toutefois de prendre suffisamment de pauses et de prêter attention à l’ergonomie. Les bons outils, tels qu’un deuxième écran, vous permettent de travailler de manière plus productive et de réduire l’inconfort physique.

Une autre belle anecdote à partager ? Le sourire de Gerty en dit long. « À la maison, vous ne vivez pas les mêmes choses qu’au bureau. Lors d’un stage de formation, par exemple, la connexion internet a été interrompue parce que les enfants faisaient du streaming en même temps sur un vieil ordinateur portable. À voix haute – dans l’ignorance que mon microphone était toujours branché et que le son passait – j’ai crié à travers la maison que cet ordinateur portable devait être éteint immédiatement. Eh bien… ça peut arriver à n’importe qui, non ? »


« L’être humain est flexible, mais a toujours besoin d’un juste équilibre. » Nous citons Wim Vandebergen et Nadia De Coster.

Wim Vandebergen, responsable de la chaîne commerciale HP BeLux, et Nadia De Coster, assistante personnelle, sont heureux d’apporter leur grain au moulin. Pour eux aussi, c’était un peu effrayant de travailler à plein temps à la maison. Mais après six mois de travail à domicile, ils ont trouvé un bon équilibre et ont remarqué que les gens sont très flexibles. Cependant, ils ont tous deux besoin de plus d’exercice depuis qu’ils travaillent entièrement à domicile. « Renifler l’air extérieur et bouger donne aussi une certaine paix mentale. Et c’est très important avec cette fusion entre travail et vie privée. »

« Le contact humain est différent lorsque vous travaillez à domicile. »

D’après Wim, les bons outils sont indispensables dans le bureau à domicile. « Les outils adéquats vous aident aussi à travailler de manière productive à la maison. Par exemple, vous pouvez organiser des réunions virtuelles avec des clients existants. Bien entendu, les réunions virtuelles ne remplacent pas la chaleur humaine. » Wim trouve que la constitution virtuelle d’un nouveau réseau est un défi. « Il est difficile de faire parler l’instinct ou l’intuition quand on est dans une réunion virtuelle. »

« Le travail à domicile a un effet positif sur le problème de la mobilité. »

Wim continuera toutefois à organiser davantage de réunions en ligne avec ses clients actuels à l’avenir. « Plus d’embouteillages ennuyeux, mais du temps supplémentaire à passer avec vos clients. De plus, en tant que travailleur à domicile, vous résolvez le problème de la mobilité et vous émettez également moins de CO2. Bref, vous contribuerez à un monde plus durable. Et c’est bon à savoir. »

« Un petit coup de pouce virtuel »

Chaque semaine, Wim prend le temps de parler virtuellement avec ses collaborateurs, par exemple au sujet de la famille. « Une conversation informelle – comme celle que nous aurions au bureau à la machine à café – avec la caméra allumée pour que vous puissiez réellement vous voir. Cela ne fait qu’alimenter l’interaction sociale. Nous essayons également de nous donner un coup de pouce en distribuant des cadeaux. Ces cadeaux sont ensuite ouverts pendant la réunion. C’est ainsi que nous essayons de maintenir une bonne ambiance. » Et il manque aussi à Nadia cette bonne ambiance et ces collègues formidables. « D’une part, les collègues et l’atmosphère agréable me manquent, d’autre part, je suis reconnaissante de pouvoir travailler chez moi. C’est seulement maintenant que je me rends compte du temps que vous gagnez à ne pas être bloqué dans les embouteillages. »

« Un mix de télétravail et de travail de bureau pour apprécier l’aspect humain. »

Lorsque nous demandons à Wim comment il voit l’avenir, il espère que nous aurons un bon mix de télétravail et de travail de bureau afin que l’aspect humain reste prépondérant. Pour lui, les contacts sociaux et l’attention portée à l’individu sont très importants.

« Concentrez-vous sur ce que vous avez à faire. »

Nadia peut toutefois bien mieux se concentrer à la maison. Parce que dans son bureau à domicile, elle est moins souvent interrompue. « Concentrez-vous sur ce que vous avez à faire et ne faites pas 100 choses à la fois. Ainsi, vous travaillerez également plus productivement à la maison, » conclut-elle.