À la maison, au bureau, dans le train ou dans un café : où que vous travailliez, il y a de fortes chances que vous passiez la majeure partie de la journée en position assise. Affirmer que le travail de bureau peut causer d’innombrables gênes physiques, c’est en quelque sorte enfoncer une porte ouverte. Mais cela va beaucoup plus loin que de simples maux de dos et autres inconforts physiques.

Une équipe d’experts de la santé dirigée par le futuriste comportemental William Higham a analysé les données d’études menées auprès de plus de 3 000 employés de bureau en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Ils ont compilé leurs conclusions dans un rapport intitulé « The Work Colleague of the Future » (Le collègue de travail de l’avenir). Pour étayer leurs résultats, ils ont aussi fabriqué une poupée qu’ils ont nommée Emma. Emma nous montre à quoi pourrait ressembler notre corps après 20 ans de travail de bureau. Emma n’a pas très bon aspect : ses jambes sont gonflées, ses yeux sont plats et ternes et son dos semble accuser les effets de journées passées à transporter des marchandises dans un port.

De plus en plus de scientifiques sont convaincus que le travail sédentaire est très nocif pour la santé. Le fait d’être assis, comme on le dit de plus en plus souvent, c’est le nouveau tabagisme. Encore une mauvaise nouvelle : nous, les Belges, sommes en tête du peloton européen lorsqu’il s’agit de travailler en position assise : environ 7 heures par jour contre 5 heures pour l’Européen moyen.

Pourquoi est-il si mauvais d’être assis ?

Quand vous vous asseyez, votre corps se met en quelque sorte en état de repos. Votre taux de combustion des graisses chute à pratiquement zéro et, après deux heures en position assise, votre « bon » cholestérol diminue de 20 %. De plus, un certain nombre de processus dans votre corps s’arrêtent : votre sang commence à circuler plus lentement, les toxines ne sont plus éliminées, le sang et l’oxygène frais n’atteignent plus toutes les parties de votre corps. Un symptôme que vous reconnaissez peut-être est le coup de blues peu après midi. Ce phénomène est souvent une conséquence directe du maintien de la position assise.

Et maintenant, la bonne nouvelle !

Quand on passe la majeure partie de la journée en position assise, il ne suffit pas de d’exténuer deux fois par semaine au club de sport. Il est préférable de bouger au moins 30 minutes par jour : marche rapide, vélo, jardinage. Il n’est pas nécessaire de réaliser une activité extrême ou épuisante. Pour autant que vous bougiez. Au bureau aussi, vous devriez essayer de quitter votre siège autant que possible. Quelques conseils qui pourraient vous être utiles.

  • Levez-vous quand le téléphone sonne.
  • Déambulez quand vous êtes au téléphone.
  • Prenez l’habitude de vous lever pendant ou après avoir accompli certaines tâches.
  • Profitez d’une partie de votre pause-repas pour faire une promenade.
  • Parlez à vos collègues debout ou en marchant.
  • Empruntez les escaliers, allez aux toilettes d’un autre étage.
  • Rendez visite à un collègue au lieu de l’appeler ou de lui envoyer un courriel.

Partez du principe selon lequel chaque fois que vous vous levez et que vous marchez, votre corps « se réveille ». Cela n’est pas seulement bon pour votre santé physique, mais cela stimule aussi votre état mental !

Vous pouvez consulter ici le rapport de William Higham.